Jean Verdier: la RSE et le management responsable au sein de Naturgie

, ,

29 novembre 2017

Naturgie: En 2016, Favols Naturgie souhaitait rejoindre la démarche Bioentreprisedurable®. Pouvez-vous rappeler ce dont il s’agit et préciser où se situe actuellement l’entreprise à ce sujet ?

Jean Verdier: Cette démarche permet aux PME de progresser sur trois domaines : l’environnement, le social et le sociétal. Favols Naturgie avait déjà mis en place de nombreuses mesures en ce sens. Le bilan Bioentreprisedurable a permis d’en faire l’inventaire, d’en mesurer l’avancement et de définir les priorités à mettre en œuvre pour continuer à progresser. Nous avons signé une charte d’engagement qui fixe les objectifs de notre politique de développement durable sur un an, qui sera réévaluée chaque année.

 

Naturgie: Votre charte d’engagement en matière de RSE aborde des aspects classiques comme le respect de la planète et des hommes. Pouvez-vous citer ceux qui vous tiennent le plus à cœur ?

Jean Verdier:Cet été, nous avons réduit notre consommation de vapeur de 30 % en passant du fioul au gaz, soit 500 tonnes de CO2 économisée par an. Depuis, l’émission de nos installations en particules fines est proche du zéro.

Par ailleurs, nous poursuivons la réorientation de nos recettes vers toujours plus d’ingrédients biologiques et la réduction du sucre. Ces choix favorisent la santé des consommateurs et la durabilité de notre planète.

 

Naturgie: D’autres points sont surprenants. En quoi la gourmandise d’un produit et la recherche de nouvelles recettes sont-elles gages de responsabilité sociale et environnementale ?

Jean Verdier:Les plaisirs de la table sont ancrés dans la culture et la gastronomie françaises. La qualité de l’épicerie fine Favols est reconnue depuis cinquante ans mais cela ne suffit plus. À l’instar des grands chefs étoilés ou des grands vignobles du Médoc ou de Champagne, l’excellence passe dorénavant par le bio dont la qualité des produits sublime le savoir-faire des grands orfèvres du goût. Cette exigence encourage le consommateur à faire évoluer son palais vers plus de fruits et moins de sucre par exemple. Nous contribuons ainsi à diminuer l’impact de la « malbouffe » sur la société.

 

Naturgie: La charte que vous avez signée vous engage sur la diversité. Concrètement, comment l’encouragez-vous ?

Jean Verdier:Favols Naturgie veille à l’égalité hommes-femmes jusque dans ses équipes d’encadrement. Nous favorisons aussi la diversité des parcours en encourageant la promotion interne et la formation qui permettent à chaque salarié, quelque soit son niveau de qualification de départ, de progresser au sein de l’entreprise. Et nous missionnons régulièrement les centres d’aide par le travail au service de l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

 

Naturgie: Parmi les objectifs de Naturgie en terme de RSE, la charte évoque aussi la compétitivité de l’outil industriel ou l’innovation. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Jean Verdier:Par exemple, l’automatisation de certaines taches permet de réduire la pénibilité et donc de limiter le risque de maladies professionnelles. Cela améliore aussi la compétitivité et permet à Favols Naturgie d’accéder aux marchés étrangers. C’est donc un investissement sur l’avenir, en terme de santé des équipes et de pérennité de l’entreprise.

Quand à l’innovation, trois personnes travaillent à temps complet sur ce domaine. C’est un investissement fort pour une structure de notre taille car nous souhaitons accompagner le consommateur sur ses nouvelles envies (snacking, tartinades…) avec des recettes gourmandes mais toujours saines et respectueuses de l’environnement.

Pour synthétiser notre démarche RSE, je dirai que Favols Naturgie s’engage sur toujours plus de bio local et national, en préservant la gourmandise par le savoir-faire dont nous héritons et l’innovation que nous stimulons afin de placer l’entreprise sur un chemin de croissance régulier et solide.