Les superfruits

, ,

5 octobre 2018

Qu’est-ce qu’un super-fruit ?

Il s’agit d’un super-héros de l’alimentation, à savoir, un fruit particulièrement riche en antioxydants, en vitamines, en minéraux ou oligo-éléments et dont les qualités nutritionnelles sont supposées avoir un effet bénéfique sur la santé. Ce n’est pas une classification scientifique — raison pour laquelle vous n’en aviez pas entendu parler lors de vos cours de sciences naturelles — mais une dénomination commerciale.

 

Qui sont ces super-héros de l’assiette ?

Le plus souvent, les super-fruits sont exotiques (acérola, arbouse de chine, camu-camu, nashi, fruit du baobab, mulberries, baies de goji, baies d’argousier, açaï, grenade, cranberry, noni, mangoustan, durian,…). Cependant, certains sont cultivés en Europe, comme le kiwi.

 

Et les p’tits frenchy ?

Il existe tout de même quelques champions hexagonaux comme la noix, le pruneau, la myrtille et la mûre sauvages, le cassis, les framboises rouges… Le raisin noir et la grenade sont aussi bien placés en termes d’indice ORAC. L’indice ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity ou Capacité d’absorption des radicaux libres) permet d’évaluer la capacité antioxydante d’un aliment, c’est-à-dire sa faculté à contrer le processus de dégradation des constituants du corps.

 

Effets prouvés…

L’indice Orac ne laisse aucun doute quant à la richesse en antioxydant de tel ou tel fruit. Par exemple, la baie de goji dispose d’un indice de 30 000 quand la noix est à 13 500 et la fraise à 3 500. Dois-je taire que le cacao est à presque 90 000 et, sous forme de chocolat (noir à 70 %), qu’il se hisse encore à plus de 20 000 ? Bien entendu, ces données peuvent varier selon la provenance et les conditions de culture. Il s’agit de moyennes établies par rapport à 100g d’aliment.

 

… ou effet de mode ?

Super-fruit ou non, d’autres paramètres restent importants. Production bio ou intensive, conditions de travail des agriculteurs, bilan carbone lors du transport… Autant d’éléments à prendre en compte avant de dévorer les super-fruits, d’autant que le coût de ces héros exotiques est assez élevé.

Et surtout, un individu lambda disposant d’une alimentation équilibrée a-t-il réellement besoin de surconsommer des antioxydants ? N’est-il pas plus simple de composer ses menus avec des aliments de qualité locaux, aux apports nutritionnels classiques et suffisants ? Quitte à laisser les super-fruits égayer nos aliments plaisirs comme le proposent les préparations 100% fruits Saveurs Attitudes. Et il y en a pour tous les goûts : Fraise-Cranberry, Abricot-baie de Goji, Griotte-Ginseng, Mangue-Baobab, Myrtille-acérola