Les vertus du sirop d’agave

, ,

17 mai 2017

Qu’est-ce que l’agave ?

L’agave est une plante qui se décline en plusieurs centaines d’espèces. Les Français connaissent particulièrement l’agave americana qui s’est adapté au climat méditerranéen. Elle s’ouvre en rosette sur de longues feuilles au pourtour pourvu d’épines et orne les jardins ou les bords de route du sud de la France.

Venu des pays chauds d’Amérique, principalement du Mexique, l’agave bleu est lui particulièrement apprécié car il entre dans la composition de la Tequila et du Mescal, mais aussi du sirop d’agave.

 

Le sirop d’agave

L’agave pousse lentement. Il faut attendre 7 à 10 ans pour qu’il soit assez développé. Lors de la récolte, le cœur, appelé piña est débarrassé de ses feuilles. À nu, il ressemble un peu à un gros ananas et pèse de 25 à 75 kg. La sève en est extraite, filtrée et chauffée. C’est ainsi qu’on obtient le sirop ou nectar d’agave.

 

Du succès au doute

De par sa forte teneur en fructose, le sirop d’agave dispose d’un index glycémique plus faible que la plupart des sucres ou édulcorants naturels. Conseillé dans le livre Anticancer du Docteur David Servan-Schreiber, ce substitut a connu un succès fulgurant. Et, comme pour tout effet de mode, les critiques ont surgi. Elles concernent :

  • le mode d’extraction de la sève (parfois chimique) ;
  • le fait que le fructose reste un sucre qui fait grossir (c’est vrai) ;
  • que ce même fructose fait monter le taux de triglycéride et favorise donc l’apparition de maladies cardiovasculaires (certainement avéré en cas de forte consommation).

 

La santé de tous

Naturgie a choisit de se fournir auprès d’un producteur possédant de nombreuses certifications. Celles-ci garantissent un haut niveau de qualité au produit, mais pas seulement. Elles attestent que, tout au long du processus, le fournisseur tient compte des préoccupations de santé et de sécurité au travail mais également environnementales et sociales.

 

Un choix à faire

Selon son mode de culture et son processus de transformation, l’index glycémique du sirop d’agave peut varier de 55 (comme la moutarde) à 90 (plus que le sucre blanc !).

Il est donc primordial de choisir un sirop d’agave dont la production est contrôlée, si possible biologique et dont l’index glycémique est vérifié. C’est le cas du sirop d’agave Naturgie dont l’étiquette précise en toute transparence le taux de glucose et de fructose.

 

Un atout de plus

En dehors de son faible index glycémique, le sirop d’agave reste un sucre avec tous les inconvénients associés à ce type d’aliment. Mais il dispose cependant d’un avantage sur ses concurrents : son fort pouvoir sucrant. Ainsi, pour obtenir le gout sucré espéré, il suffit d’en mettre 2 à 3 fois moins.

 

Plaisir ou plaisir ?

C’est à chacun de décider s’il doit suivre un régime alimentaire très strict ou s’il maintient une part de plaisir.

Pour Naturgie, le plaisir est un élément essentiel de l’alimentation et nous faisons tout pour que chacun puisse le conserver ! En cas de problème de santé, un professionnel de la nutrition pourra vous aider à déterminer la quantité acceptable pour votre organisme. Il ne vous restera plus qu’à sélectionner un sirop d’agave dont les qualités nutritionnelles sont rigoureusement contrôlées. Une petite idée ?